Les miroirs de circulation ou miroirs de voirie sont un moyen fiable et économique pour sécuriser des zones de circulation à risques : intersections ayant une mauvaise visibilité, sorties de parkings, sorties de garages...

1. Le miroir de circulation doit être adapté à la zone à sécuriser :

Sur la voie publique (routes, carrefours, intersections...) seuls les miroirs réglementaires d'agglomérations avec cadre noir et blanc sont autorisés. Ces miroirs sont conformes à l'arrêté du 21 septembre 1981 (Voir texte de l'arrêté plus bas).

Pour les sites industriels type usines, industries, zones d'entrepôts... les miroirs avec cadre jaune et noir ou miroirs avec cadre rouge et blanc sont particulièrement recommandés. Ils sont très visibles et attirent l'oeil des conducteurs.

Pour les sites privées type sorties de garage, de parking, de résidence il existe des miroirs adaptés selon la sortie à sécuriser comme les miroirs pour parking privé ou les miroirs grand angle pour sortie de garage.

2. Les critères de choix d'un miroir de circulation.

Le premier critère de choix est la distance d'observation, c'est la distance entre l'utilisateur et le miroir, cette distance en mètre va conditionner le choix de la taille du miroir de circulation. Par exemple un miroir de 800 X 600 mm a une distance d'observation de 12 m.

Le deuxième critère de choix est le type de bombage du miroir qui donne le nombre de directions que l'on peut contrôler (contrôle dans 2, 3 ou 4 directions).

En dernier il faut prendre en compte la qualité de l'optique et sa durée de garantie, 3 ans, 5 ans ou 7 ans de garantie pour les miroirs de circulation inox. Si le lieu d'implantation est en zone froide (montagnes, zones à climat rigoureux...) il est conseiller de prendre un miroir anti-givre et anti-gel.

 Découvrez sur magequip.com une gamme complète de miroirs de circulation aux meilleurs prix, fabriqués en France et expédiés sous 48 heures !

Arrêté du 21 septembre 1981 relatif à l’approbation de modifications de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière.

« L’emploi des miroirs est strictement interdit hors agglomération. En agglomération, le miroir doit être considéré comme un palliatif et n’être utilisé que si les travaux nécessaires à l’amélioration de la visibilité ne peuvent être réalisés. Il peut alors être utilisé sous réserve que les conditions suivantes soient remplies :

- mise en place d’un régime de priorité, avec obligation d’arrêt STOP sur la branche du carrefour où les conditions de visibilité ont entraîné l’utilité du miroir ;

  • distance entre la ligne d’arrêt et le miroir inférieure à 15 m ;
  • trafic essentiellement local sur la route où est implanté le STOP précité ;
  • limitation de vitesse sur la route prioritaire inférieure ou égale à 60 km/heure ;
  • implantation à plus de 2,30 m de hauteur.

Les miroirs doivent être inclus sur un fond :

  • carré s’il s’agit d’un miroir rond, le côté du carré a une longueur égale à une fois et demie le diamètre du miroir ;
  • rectangulaire ou carré s’il s’agit d’un miroir rectangulaire (ou carré), les côtés du fond ont une longueur égale à une fois et demie celle du miroir ;
  • le fond ainsi défini doit être rayé noir et blanc, chaque raie mesurant 5 cm de largeur.

Il n’est pas utilisé de miroir plan. »